Retour à la liste des pilotes

Pilote sur Visa - BX


La photo vous intéresse, contactez Citroën en compétition.

Andrey Michel

Principaux résultats

Rallye du Trièves 1986
Rallye des Noix 1987 : 34ème , 4ème groupe, 1er classe
Rallye du Valentinois 1989
Rallye de Monte Carlo 1992
Course de côte du Mont Dore 1993
Course de côte de Chatel Guyon1993
Course de côte des hautes Vosges 1993
Course de côte de Chamrousse 1993
Course de côte de Limonest 1993

Présentation

Michel débute en rallye en 1978 sur une auto incontournable de cette époque, la Simca Rallye 2. Elle sera suivie d’une Renault 5 Alpine puis de VW Golf en groupe N et en groupe A avant que n’apparaisse la première visa. Pas vraiment un choix volontaire pour Michel, mais plutôt une opportunité puisque c’est son copilote qui se porte acquéreur de l’ancienne Visa Chrono de Pascal Genand le savoyard.

Il ne disputera que deux épreuves à son volant, le rallye du Trièves en 1986, et le rallye des Noix en 1987. Même s’il n’a pas pu vraiment se lâcher sur une voiture qu’il ne lui appartenait pas, il conserve un très bon souvenir de ces épreuves au volant d’un camion collé à la route(sic) .

En 1989, Michel rachète cette fois une Visa 1000 pistes en provenance de Citroën Ecully. Il s’essaye au rallye du Valentinois mais ne sera pas emballé par cette version quatre roues motrices dont il se plaint du comportement un peu aléatoire du train arrière. Du coup c’est son épouse qui récupèrera la voiture pour faire de la course de côte.

En 1992, un ami lui lance un défi sous forme de, je te prête ma BX Sport pour faire le rallye de Monte Carlo, et Michel répond chiche. Sitôt dit, presque sitôt fait, 6 pneus et un C15 d’assistance conduit par les deux épouses, et voilà la BX au départ d’un Monte Carlo bien enneigé. A l’issue du parcours commun la BX pointe à la 89ème place et s’octroie donc un billet pour la fameuse nuit du Turini (que seuls les 100 premiers peuvent parcourir). Portée par un enneigement conséquent, de bons pneus et un pilote en forme, la BX rattrape des concurrents dans chaque épreuve spéciale, jusqu’à ce que l’embrayage (la seule pièce neuve de la voiture, changée avant le départ) ne rende l’âme à 2 spéciales de l’arrivée.

En 1993, après l’arrêt de la coupe AX des circuits, Citroën lance un challenge courses de côtes ouvert spécialement aux anciennes AX coupe. Michel rachète donc l’AX coupe de Bruno Miot et s’engage au challenge en double monte avec son épouse. Il dispute cinq épreuves (Mont Dore, Châtel-Guyon, Hautes Vosges, Chamrousse et Limonest), terminant deux fois 1er et trois fois 2ème. Malheureusement le challenge ne sera pas reconduit en 1994 et l’AX sera revendue en pièces.

Michel continuera à courir en R5 Turbo puis en 205 groupe F2000 jusqu’à ce qu’un souci de santé en 1997 lui impose de lever le pied. Aujourd’hui il dispute de temps en temps, et pour le plaisir, des épreuves de régularité historiques au volant de voitures dont il change au gré de ses coups de cœur.